Oh Lucy!

Atsuko Hirayanagi, 2017, Japon/États-Unis, DCP, version originale anglaise et japonaise sous-titrée français, 95', 16/16 ans

ME, JE, VE, SA, DI à 19:00

Description

Avec ce remake de son court métrage éponyme projeté dans une kyrielle de festivals entre 2014 et 2016, Atsuko Hirayanagi propose ici dans un format étendu ce que Variety appellera tout à propos «un bonbon fondant à l’arsenic». Ce premier long métrage se savoure en effet avec la légèreté d’une comédie inattendue, sa joyeuse douceur laissant progressivement couler dans la gorge ce que la nature de ses protagonistes a de plus toxique. Testament du rêve américain autant qu’autopsie des faux-semblants sociétaux japonais, on y enterre sans asphyxie l’utopie salutaire d’un pétage de plomb rituel porté dans les airs par les crises existentielles cumulées de ses différents acteurs. Au rythme de ce va-et-vient transpacifique aiguillé par des relations familiales qui déraillent sans cesse, Atsuko Hirayanagi laisse à ses personnages tout loisir de se faire tantôt chaleureusement détestables, tantôt touchants d’irrationnel, et superpose avec inventivité des schémas affectifs toujours tordus par la présence d’un élément parasite, tragique et amusante géométrie où tous s’encoublent avec une habile maladresse.

 

> Lire la critique de Jodie McNeilly-Renaudie (en anglais) sur www.filmexplorer.ch