We, The Dead

Edmund Yeo, 2017, Malaisie, DCP, version originale malais/cantonais/hokkien/mandarin sous-titrée français, 106', 16/16 ans 2 avant-premières en présence du réalisateur (Sortie le 28 février)

Mercredi 21.02 à 20:00 & Vendredi 23.02 à 20:40

Description

Si l’audace est un trait commun aux films que le Cinéma Bellevaux a à coeur de montrer, «We, The Dead» la conjugue sur autant de plans qu’on constatera de raisons qui le profilent comme un indispensable cri d’alarme. Second long métrage du réalisateur malaisien Edmund Yeo et premier film de fiction à aborder frontalement la situation de la minorité Rohingya (dont la traite et l’extermination constituent le cadre variablement périphérique dans lequel évoluent les protagonistes du film), «We, The Dead» partage avec le cinéma de Gan Bi («Kaili Blues») une articulation narrative et visuelle libérée et à l’évocation virtuose, et avec celui de Morgan Knibbe («Those Who Feel The Fire Burning») la témérité de saisir sans écueil l’immédiateté d’une tragédie morale et humanitaire à l’oeuvre dans une relative indifférence. Tout en désarticulant les possibles tenants aux origines de tels phénomènes de masse, Edmund Yeo tisse une fable romantique et anachronique tiraillée en son coeur par l’impensable devenu commun, l’inespéré soudain tangible, le convoité disparu et le miracle facile d’une barbarie dont on offre les armes et le fruit, et dont le terreau est rendu fertile par la lie que l'ordinaire disperse sournoisement dans l’inconscience. D’une forme soignée qui semble toujours savoir accueillir l’accident et au son d’une architecture concrète qui brouille les frontières entre percussion et mélodie, «We, The Dead» est une composition globale qui ose se poster sur la lame qui tantôt tranche ou reflète l’éternité désenchantée d’un désordre scandaleusement perpétuel.