Soirée moschi et coups fourrés

Soirée de deux lectures performées, 60' Le Cran littéraire #37

18:30 – Dédicaces et apéritif | 20:00 – Performances

Entrée libre

TBA

Description

Le Cran Littéraire s’est établit il y a presque 5 ans au Cinéma Bellevaux. Il se met momentanément sur «pause» et les éditeurs partenaires proposent une soirée festive. Au programme, le lancement et deux performances autour d'ouvrages à paraître, percutants et stylistiques : «L'Obscur» de Philippe Testa (Hélice Hélas Editeur) et «Représailles» de Florian Eglin (La Baconnière).

L'Obscur

Philippe Testa (Hélice Hélas éditeur)

Un monde en ébullition et la région lausannoise, tous deux situés dans un avenir pas très lointain: voici le cadre spatiotemporel que s’est fixé le lausannois Philippe Testa pour l’écriture de L’Obscur. Dans ce récit, l’histoire locale et l’histoire globale s’entrelacent dans le regard impuissant du narrateur, manifestement atteint d’un trouble du spectre autistique. Sur fond de rumeurs d’insurrections, d’un monde social qui se délite et de pannes d’électricité de plus en fréquentes, Philippe Testa met en scène un récit post-apocalyptique où la fée lumière - accompagnant la naissance des Etat-Nations modernes - se retire laissant l’humain en proie à ses côtés sombres.

Représailles

Florian Eglin (La Baconnière)

Fort d'une trilogie remarquée sur un dandy hautement ironique et cruel, Solal Aronowicz, Florian Eglin vire vers un roman épique plus proche du polar. L'auteur genevois explore des questions importantes de notre époque, à savoir comment dire la violence et peut-on en rire; quelle est la place de la légende, de la mythologie et de l'épique aujourd'hui. C'est un auteur rabelaisien dont l'idée que l'on doit rire de tout est très proche du baroque dans son écriture. Sa performance au Cran littéraire sera centrée sur l'imaginaire de son nouveau roman, à savoir la brutalité masculine face à la résistance féminine et l'héritage de la violence au sein de la famille.