Toutes les machines ont un coeur

Programme de courts métrages,VF/VOstFR/sans parole, 76', 14/14 ans Festival Cinéma Jeune Public | Réservation

Prix plein: 10.- | Prix moins de 25 ans: 5.-

Archives 2022

Description

> Compétition internationale
> En présence d'Anna Simonetti et Noa Epars

Ce programme présente une palette d’émotions étendue de par ses teintes, vibrantes par leur universalité, et ses tonalités, parfois plus sombres mais ne manquant pas de contraste. Les moteurs vrombissent: ceux des motos, des cœurs battants, des corps en lutte. Tout s’emballe, sans jamais se déballer. Grâce aux différents traitements des thématiques, les regards fusent, mais ne fuient pas.

Image: «Serafina», Anna Simonetti et Noa Epars, 2022

> Programme de courts métrages:

«Birds», Katherine Propper, États-Unis, 14’, 2021
Des amours adolescentes, des aventures et des instants de passage à l’âge adulte, en plein cœur d’un chaud été texan.

«Lori (Melancholy of my Mother's Lullabies)», Abinash Bikram SHAH, Nepal/Hong Kong, 14’, 2022
Une mère chante quatre berceuses à sa fille de 12 ans afin de la calmer. Mais, lorsque les berceuses se terminent et que la fille reprend ses esprits, la réalité s'avère bien plus sombre et bouleversante.

«Les Roses et les bleus», Claudia Lopez Lucia, France, 22’, 2021
Au fil de leurs discussions de vestiaires, des entraînements et de leurs compromis entre coquetterie adolescente et genoux maculés de boue, trois filles à crampons interrogent leurs préjugés et ceux de leur entourage sur la répartition des vertus féminines et masculines dans notre société.

«I am good at karate», Jess Dadds, Royaume-Uni, 11’, 2021
Le film suit un jeune adolescent souffrant de problèmes de santé mentale et passionné de karaté, qui erre dans un lotissement de l'est du Kent en Angleterre, engagé dans des combats verbaux et physiques avec un démon imaginaire fait de maillots de football.

«Menagerie», Jack Gray, États-Unis, 5’, 2022
Le film met en scène des centaines de personnages animés en boucle et explore la façon dont les actions répétitives de notre quotidien se transforment rapidement en un kaléidoscope d'abstraction.

«Serafina», Anna Simonetti et Noa Epars, Suisse, 10’, 2022
Entre conversion religieuse et bike life, Alex et les motards nous emmènent dans la poursuite de leur passion.