Costa Brava, Lebanon

Mounia Akl, 2021, Liban, DCP, version originale arabe sous-titrée français et allemand, 106', 16/16 ans* Bellevaux In Love | Entrée à prix libre

* Âge légal/âge suggéré (L'âge légal peut être diminué de deux ans en présence d'un·e accompagnant·e majeur·e)

Dimanche 26 juin à 16:45

Description

La famille Badri a fui Beyrouth, devenue irrespirable, pour vivre isolée dans les montagnes. Lorsque le gouvernement fait construire une décharge devant leur maison, les tensions se multiplient. En écho aux récentes explosions et à la crise des déchets dans la capitale, la jeune réalisatrice libanaise Mounia Akl a réussi une allégorie sublime de l’engagement politique et de la décadence d’un monde corrompu.

Après avoir quitté Beyrouth submergée par les déchets, accompagné de ses deux filles et de sa mère souffrante, Walid (Saleh Bakri) s’est trouvé un coin de paradis dans les collines qui surplombent la capitale. Interprétée par Nadine Labaki (réalisatrice de «Capharnaüm»), son épouse Souraya semble s’être faite à cette vie en pleine nature. La famille cultive son jardin. Les parents forment un couple uni. Tala, leur aînée de seize ans, connaît ses premiers émois sexuels et sa petite soeur Rim, neuf ans, s’invente des ennemis imaginaires, tandis que la grand-mère Zeina, atteinte d’une maladie pulmonaire, profite de l’air pur. Ce bonheur relatif prend fin le jour où l’on installe une décharge juste devant leur maison.

Partant de cette injustice, Mounia Akl nous plonge au coeur d’une famille qui dysfonctionne à mesure qu’elle est menacée par l’extérieur. Jouant avec les points de vue des personnages, en particulier à hauteur d’enfant avec la petite Rim, la réalisatrice décrit leurs profonds dilemmes. Partagés entre leur désir de renouer avec la société à Beyrouth et leur autarcie si proche de la nature, les membres de la famille Badri se disloquent. Ils doivent choisir: résister ou fuir à nouveau. La tension monte, mais la force de «Costa Brava, Lebanon» est de refléter une réalité bien plus grande par le prisme de ce microcosme – en faisant prodigieusement écho aux récentes explosions à Beyrouth, ou en créant un hors-champ saisissant grâce aux voix des manifestations qui marquent l’histoire du Liban. Dès lors, «Costa Brava, Lebanon» se mue en métaphore plurielle des contradictions de nos sociétés actuelles, cristallisant d’une part le cynisme des dirigeants, d’autre part la résignation vis-à-vis des idéaux. En résulte un petit drame familial d’une immense puissance allégorique. – trigon-film

Images © trigon-film