Fumer fait tousser

Quentin Dupieux, 2022, France, DCP, version originale française, 80', 10/12 ans

JE, LU à 18:45 | VE à 20:45

Description

Dès la première séquence, le rire est immédiat. Une famille roule tranquillement sur une route de province, l’ado demande à se soulager et contre toute attente, il découvre la troupe des Tabac Forces en train de casser la figure à une sorte de tortue grasse et caoutchouteuse. Dit comme cela, on a qu’une envie: fuir. Or, justement, le nouveau film de Quentin Dupieux entraîne son spectateur dans un délire d’inventivité, incontestablement drôle. On peut même affirmer que ce «Fumer fait tousser» est le long-métrage le plus réussi et marrant de toute l’œuvre de Dupieux.

Car faire rire est un exercice complexe. Le cinéaste prend tous les risques. Plus il multiplie les situations totalement absurdes, et plus le rire s’intensifie dans la salle de cinéma. Les comédiens aident particulièrement au comique de situations. Ils sont sincères, engagés dans ce récit, en assumant ouvertement l’invraisemblance. La trame principale est ponctuée par des sortes de courts-métrages totalement hilarants. Le gore s’invite dans ces récits sortis de la tête des protagonistes, sans jamais succomber au ridicule. Bien au contraire, plus les ficelles sont grosses et plus le comique l’emporte sur tout le reste. C’est l’occasion aussi pour Quentin Dupieux d’inviter dans la danse de nombreux comédiens comme Adèle Exarchopoulos, Alain Chabat, Benoît Poelvoorde, ou la merveilleuse Blanche Gardin.

Mine de rien, derrière cette histoire fantastique et salace, Quentin Dupieux balaye toute une série de problématiques actuelles comme la pollution, l’inflation des risques de cancer, l’éducation, le management etc. En ce sens, cette comédie n’a rien de ridicule. Bien sûr, les comédiens s’amusent follement à incarner ces personnages sortis de mangas japonais des années 80, tout en prenant au sérieux les thématiques qu’ils égrènent. Au bout du compte, la narration n’est qu’une opportunité à faire réfléchir les spectateurs dans une ambiance des plus décontractées.

«Fumer fait tousser» est une véritable réussite. Il donnera, c’est certain, l’envie des jeunes et moins jeunes spectateurs de sortir de leur écran de télévision pour se rendre au cinéma et apprendre quelques formules incroyables dont on espère qu’elles feront date dans l’histoire des scénarios. – Laurent Cambon, aVoir-aLire.com

Images © JMH Distributions